Nadine Schütz

person

Biographie

Le travail de Nadine Schütz (((Echora))) tient du paysage et de l'architecture, de l’acoustique environnementale, de la musique et de la psychoacoustique. S’appuyant sur une recherche à la fois théorique et poétique, elle explore à différentes échelles et dans le cadre de différentes commandes la dimension sonore de l’espace, à travers des installations sonores et un travail sur les ambiances acoustiques qui mettent en relation l’urbain et l’humain, la musique et le paysage.

Pendant quatre ans Nadine Schütz a dirigé le laboratoire multimédia de l’institut du paysage à la prestigieuse école polytechnique de Zurich (ETH), aux côtés de Christophe Girot. En 2013 sa démarche de conception acoustique paysagère est couronné du prix Young Researchers Thinking the Contemporary Landscape de la Fondation Volkswagen. Son travail a été présenté au Musée Migros d'art contemporain (Zurich), au Musée d'Art Contemporain de Moscou, au 3331 Arts Chiyoda (Tokyo) et pendant la Longue Nuit des Musées de Zurich. Parmi ses projets en cours, une installation sonore pour le parvis du nouveau Palais de Justice à la Porte de Clichy à Paris avec Moreau Kusunoki, un parcours de paysage sonore pour le nouveau Franchissement Urbain Pleyel de Marc Mimram à Saint-Denis, une scénographie sur la vie des rues au Sénégal, une commande du Kyoto Institute of Technology au Japon pour interroger la dimension sonore du jardin japonais traditionnel, et la collaboration avec BASE paysagistes sur la Place de La Défense. En 2017 elle a finalisé son doctorat en sciences sur La Dimension Sonore du Paysage à l’ETH Zurich, où elle a également installé un nouveau laboratoire de simulation acoustique paysagère.

Nadine Schütz, née en 1983 en Suisse, vit et travaille à Paris et Zurich. Architecte diplomée de l’ETH Zurich, elle a également suivi l’enseignement en acoustique et musique du Signal and Information Processing Laboratory (ETH) et de l‘Institute for Computer Music and Sound Technology (ICST) à l’université des arts à Zurich (ZHdK). Ainsi, elle a rassemblé un ensemble polyvalent de compétences conceptuelles, artistiques et techniques qui lui permettent d'opérer vers un nouveau domaine de l'art environnemental que l'on pourrait appeler le travail d'un architecte du son.

Résidence en recherche artistique 2018.19

Conception sonore de terres urbaines - composer dans (l'intérieur de) l'existant
Au sein des équipes Espaces acoustiques et cognitifs  et Perception et design sonores de l'Ircam-STMS

Les sons sont une dimension intrinsèque de la relation entre les hommes et leur environnement. Alors que la pratique commune de l'aménagement urbain se concentre uniquement sur le traitement défensif des sons indésirables, nous devrions plutôt nous préparer à la conception active de qualités acoustiques pour les espaces publics, qui devient de plus en plus important : au-delà des notions abstraites de « bruit » et de « silence », le son peut contribuer à une riche expérience environnementale, en offrant de l'espace pour l'imagination, la communication et la polyphonie urbaine. Ma proposition de résidence relève de ce contexte. Son objectif artistique est en même temps un objectif opérationnel : Afin de promouvoir l'intégration du son dans les projets de paysage urbain, le développement d'outils de conception respectifs joue un rôle clé. Concevoir, composer dans un environnement urbain ou paysager, implique toujours de travailler avec l'identité donnée d'un site, sa structure physique, ses conditions sociales, ses constellations sonores et ses caractéristiques acoustiques. L'enjeu en ce qui concerne l'exploitation artistique et la mise en œuvre de telles observations dépasse l’analyse : il implique la composition sonore et la simulation acoustique, et demande que les méthodes respectives de préfiguration et d'évaluation soient intégrées dans le processus de conception.

Les technologies sophistiquées d'investigation des spatialités acoustiques et cognitives développées par l'équipe Espaces acoustiques et cognitifs de l'Ircam fournissent des outils pertinents pour la création artistique et le développement de projets dans ce domaine, qui vont au-delà de l'état de l'art. L'intégration de nouveaux sons dans un contexte urbain existant implique en outre d'importants aspects sémantiques, qui seront abordés avec l'équipe Perception et design sonore», basée sur son travail sur la catégorisation lexicale et morphologique des sons environnementaux. La résidence se concentrera sur la combinaison de ces approches autour d'un projet concret, le Canopy of Reflections, qui sera réalisé en 2019-2021 dans le cadre de la rénovation de la Place de la Défense. Le but est l'élaboration d'un prototype audible de l'installation, une simulation spatiale de l'expérience sonore que le projet réalisé offrira aux futurs utilisateurs / visiteurs de La Défense.

Courriel : nadine.schutz (at) ircam.fr

Liens