Hans Peter Stubbe Teglbjærg

person

Biographie

Hans Peter Stubbe Teglbjærg étudie la composition instrumentale et électronique auprès d'Ib Nørholm et d’Ivar Frounberg au Conservatoire royal de musique du Danemark (1986-1991) et auprès de Jan W. Morthenson à Stockholm (Suède). Il suit des études de composition par ordinateur à l’Institut de sonologie du Conservatoire royal de La Haye (Pays bas) de 1991 à 1993 ainsi qu’avec Tristan Murail et Brian Ferneyhough dans le cadre du Cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam où il a également été compositeur en recherche et enseignant.

Hans Peter Stubbe s'intéresse particulièrement au caractère physique/acoustique des instruments et à la phénoménologie des sons naturels. Il acquiert des connaissances approfondies dans les domaines de la composition assistée par ordinateur, de la synthèse sonore et de la spatialisation. Il s’implique également dans l’interprétation, l’interaction et la diffusion de la musique électronique et aime à collaborer avec d'autres formes d'art. Il compose des œuvres vocales, instrumentales, pour instruments et électronique, pour bande, pour la scène, pour des installations audiovisuelles et des vidéos d'art. Sa musique est donnée principalement en Europe et est enregistrée chez DaCapo, Media Artes et Kontrapunkt.

En 1990, Hans Peter Stubbe cofonde l’ATHELAS Sinfonietta de Copenhague. En 1996, le Conseil des arts du Danemark lui décerne une bourse de 3 ans.  Il enseigne la composition électroacoustique au Conservatoire royal de Copenhague depuis 2001 et donne régulièrement des cours d'informatique musicale. Il participe à plusieurs projets internationaux consacrés au développement d'outils pour le contrôle de la synthèse sonore. En 2008-2009, il est compositeur en recherche à l’Ircam et, entre 2009 et 2011, il est en résidence à l'Orchestre symphonique d'Århus (Danemark) pour lequel il compose deux œuvres pour orchestre.

Résidence en recherche artistique 2018.19

« Le ressort non-linéaire »
En collaboration avec l'équipe Systèmes et Signaux Sonores : Audio/Acoustique, instruMents de l'Ircam et du Zentrum für Kunst und Medien (ZKM).

Le projet « ressort non linéaire » s'intéresse au « couplage non linéaire » et « couplage progressif ». Inspiration de la modélisation physique, la synthèse est « transposée » sur la conception d'une configuration musicale, dont la complexité nécessite une expérimentation théorique et pratique dans le domaine de la modélisation physique pour la maîtriser.