Création
Concert

Intégrale 3

dans le cadre du festival Intégrale
sam 6 avril,
18h30
La Scala Paris
Prix

Tarif plein : 18 €
Tarif plein : 15 €
Carte Ircam : 14 €

Réserver

Brice Pauset déploie l’idée de la perspective dans de multiples domaines de son œuvre pianistique : perspective liée à des techniques du passé, comme celle du canon médiéval mais aussi perspective entre l’écriture et l’interprétation. Pendant l'exécution de Perspectivae Sintagma I, le jeu du pianiste est constamment comparé à la partition idéale, géométrique, stockée dans l'ordinateur. Avec sa cinquième sonate, contemporaine du Poème de l’extase, Scriabine abandonne désormais la forme en plusieurs mouvements et son langage harmonique se structure sur un accord générateur. Cette unification est explorée au plus loin jusque dans sa septième sonate Messe blanche, la préférée du compositeur.

Momo Kodama piano
Lorenzo Soulès piano
Eric Daubresse, Olivier Pasquet réalisation informatique musicale Ircam

ALEXANDRE SCRIABINE SONATE POUR PIANO N° 5 OP. 53 ; SONATE POUR PIANO N° 6 OP. 62 ; SONATE POUR PIANO N° 7, « MESSE BLANCHE », OP. 64
BRICE PAUSET PERSPECTIVAE SINTAGMA I

Coproduction Ircam-Centre Pompidou, La Scala Paris – Les Petites Heures.
  • Momo Kodama  © Marco Borggreve
    Momo Kodama © Marco Borggreve
  • Lorenzo Soulès  © Jean-Claude Capt
    Lorenzo Soulès © Jean-Claude Capt
  • Brice Pauset  © Alain Kissling
    Brice Pauset © Alain Kissling

Festival Intégrale

Intégrale est le nouveau festival initié par l’Ircam et La Scala Paris. Cette première édition traverse l’univers des sonates de Scriabine au miroir des œuvres pour piano et électronique de compositeurs vivants. Intégrale est à la fois une plongée dans l’acoustique de La Scala Paris équipée d’un système-son unique, une plongée dans le corpus fulgurant d’un compositeur, Scriabine, une redécouverte des grandes œuvres réalisées à l’Ircam, et l’aventure d’une nouvelle génération d’interprètes, s’accomplissant autant dans le répertoire que dans la création contemporaine.

1872-1915, l’existence brève d’Alexandre Scriabine ne laisse rien deviner d’une vie d’invention dans un temps de révolutions. Épris de synesthésie et de mysticisme, Scriabine a fait de la sonate pour piano le creuset de toutes ses recherches harmoniques et formelles, des premiers opus postromantiques jusqu’aux messes noire et blanche des œuvres ultimes.