Trami NGuyen et Vincent Isnard

person

Biographies

Trami NGuyen
Pianiste, compositrice, performeuse. Elle obtient deux masters en interprétation spécialisée avec orientation soliste et en pédagogie à la HEM de Genève, et un diplôme de composition électronique dans les classes de Jean-Yves Bernhard et Jonathan Pontier. Elle a suivi par ailleurs une formation de vidéomapping avec Aurélien Lafargue à la Gaîté lyrique. Elle fut l'invitée de festivals tels que les Nuits sonores de Lyon, le Festival des Créations Sonores de Perpignan, la Biennale de la photographie de Mulhouse, Kultur im Rex, les Schubertiades en Suisse, Paris Quartier d'été (...), et des scènes nationales telles que la Philharmonie de Paris, l'Opéra de Massy, Le théâtre du Safran d'Amiens, Le Grand T de Nantes, La ferme du Buisson, L'Arsenal de Metz, le Théâtre de Saint Quentin, La Filature de Mulhouse, Le Petit Globe et le Théâtre de l'Echandole d'Yverdon, Ono à Bern, le Kellertheater à Murten, le Danziger50 Theater à Berlin.

Elle est à l'origine ou intègre de nombreux projets multidisciplinaires (création des IP improv-playgrounds / spectacles Dominos/ Sing the body electric / des films et performance videomappée Tsuki et installations Zwei Masken statt einer). Elle a co-fondé l'Ensemble Links et l'Ensemble Artefact. Son répertoire est classique et contemporain avec des créations de compositeurs. Elle compose des musiques électroniques et performe seule ou en duo avec Yan Gi Cheng, en créant notamment des installations performatives (De Laplace à l’endroit, Enfin dehors, the Flood Wall I, Tsuki, Mediations of black and white, Zwei Masken statt einer, ...) Sa discographie présente deux travaux : Contredanses avec l'Ensemble Artefact et 3+3 autour de Fauré avec Jérôme Berney jazz trio. Elle a récemment enregistré des concerts live à Radio France dans l'émission Des aventures sonores de Bruno Letort (Body Utopia I) et un solo électronique (Body utopia II) à Ineedradio à Berlin. Comédienne et pianiste au théâtre en 2015, dans la comédie musicale Cabaret Jaune Citron de Stéphane Ly-Cuong, elle a également collaboré avec Etienne Pommeret dans sa pièce Bienvenue au Conseil d'administration créé au théâtre de l'Echangeur. Elle fut résidente notamment à la Cité des Arts de Paris, à l'Institut für alles mögliche à Berlin, à la Villa Medicis en résidence courte, et à Zonadynamic Perfomance residency à Berlin

Vincent Isnard
Formé comme ingénieur du son (Brest) et réalisateur en informatique musicale (Saint-Étienne), Vincent Isnard a poursuivi dans le domaine de la recherche en obtenant le Master en Acoustique, Traitement du signal, Informatique, Appliqués à la Musique (ATIAM). Il a soutenu son doctorat réalisé à l’Ircam en 2016, qui porte sur la reconnaissance auditive du timbre. Ses travaux scientifiques ont été présentés dans des revues et congrès internationaux. Il a également suivi un cursus de philosophie axé sur la perception musicale à l’université de Brest, Sorbonne Université, et l’École Normale Supérieure. Enfin, ses pratiques musicales contemporaines se sont développées dans les classes de Laurent Durupt et Denis Dufour

Résidence en recherche artistique 2018.19

« L'étrangeté perceptive en réalité virtuelle »
En collaboration avec l'équipe Espaces acoustiques et cognitifs de l'Ircam-STMS

Ce projet vise à accroître la maîtrise de l’information véhiculée dans des contenus artistiques multimodaux en réalité virtuelle, à l’aide de tests perceptifs et d’une installation interactive.

La réalité virtuelle présente des ressources considérables pour le travail artistique. Elle permet de dépasser les mediums traditionnels en proposant des environnements où les intentions artistiques reposent sur des normes perceptives décidées par l’artiste. Cependant, ces nouveaux outils nécessitent une maîtrise approfondie pour reproduire l’intention artistique de départ. En particulier pour égaliser les taux d’informations transmises dans les deux modalités visuelle et auditive et ainsi favoriser leur intégration multisensorielle. Dans le cas contraire, un effet d’étrangeté peut apparaître en fonction du réalisme produit et à cause des attentes générées. Nous étudierons l’impact des taux d’informations sur l’intégration de l’objet artistique, d’après le sentiment d’étrangeté qu’il peut générer. Nous réaliserons un contenu artistique représentatif des résultats obtenus sur l’étrangeté perceptive en réalité virtuelle dans une installation interactive impliquant le spectateur.

Liens