Recherche
Actualité

Soutenance de thèse de Dimitri Bouche

« Processus compositionnels interactifs : Une architecture pour la programmation et l'exécution des structures musicales »
Date de publication
28 novembre 2016
Agenda R&D

Thèse de doctorat, réalisée au sein de l'équipe Représentations musicales à l'Ircam (STMS - CNRS/Ircam/UPMC).

Lundi 12 décembre 2016, 14h30
Ircam, salle Stravinsky

Résumé

Les outils de composition musicale assistée par ordinateur (CAO) permettent la génération de données musicales à partir de programmes informatiques conçus par un utilisateur. Ces programmes sont qualifiés de « temps-différés » pour dénoter la séparation entre les temps inclus dans leurs résultats, et le temps absolu qui s’écoule lors de leurs exécutions. Les outils de CAO offrent une représentation temporelle des données musicales, permettant ainsi de composer à l’échelle de la structure de l’œuvre globale. En revanche, ils ne permettent pas d’interagir avec cette structure pendant sa restitution. Cela contraint l’utilisateur à une approche séquentielle du processus créatif : composer puis jouer. D’un autre côté, les environnements « temps réels » entremêlent le temps de l’exécution du programme et celui de la restitution des sorties en produisant un signal continu. Ce lien permet une utilisation interactive des programmes, mais limite les capacités de calcul et complique la spécification de structures temporelles.

Cette thèse vise à établir un système informatique permettant le calcul de structures musicales, leurs représentations/manipulations à un niveau compositionnel, ainsi que leurs diffusions interactives. Elle constitue une étude à la croisée de multiples domaines informatiques : la modélisation des systèmes discrets, l’ordonnancement, la conception logicielle ou encore les interfaces homme-machine. Nous proposons une architecture dans laquelle la modification des programmes peut affecter leurs sorties, y compris durant la phase de restitution, tout en conservant les avantages compositionnels de l’approche temps-différé. Nous introduisons également de nouveaux outils pour planifier leur exécution grâce à la conception de scenarios dynamiques, que nous appelons la meta-composition. Les mécanismes de calcul et de restitution sont entremêlés : la restitution peut être affectée par des calculs qu’elle a elle-même déclenchés. Les différents résultats décrits dans ce manuscrit sont implantés dans le logiciel de composition OpenMusic, qui peut alors modéliser les œuvres à la fois comme des structures musicales et comme des programmes en continuelle exécution.

Jury

Jean-Pierre Briot, Examinateur - Université Pierre et Marie Curie
Elaine Chew, Examinatrice - Queen Mary, University of London
Roger Dannenberg, Examinateur - Carnegie Mellon University
Yann Orlarey , Examinateur - Grame
Peter Van Roy, Rapporteur - Université Catholique de Louvain
Philippe Manoury, Invité - Collège de France
Gérard Assayag, Directeur de thèse - STMS - CNRS/Ircam/UPMC
Jean Bresson, Encadrant - Ircam