Transmission
Actualité

Dernière formation de la saison 2017-2018

Date de publication
17 avril 2018
Article

Du lundi 14 au mercredi 16 mai 2018 à l’Ircam, la dernière formation de la saison 2017-2018 sera consacrée aux capteurs de mouvement et aux capteurs physiologiques. Frédéric Bevilacqua (responsable de l’équipe Interaction son musique mouvement), Emmanuel Flety (responsable du pôle Ingénierie et prototypage) et Marco Liuni (réalisateur en informatique musicale chargé de l’enseignement) proposeront ainsi d’appréhender la sonification par la programmation d’interfaces reliées à ces deux types de capteur. Le compositeur Emanuele Palumbo viendra également partager son expérience sur ce sujet qu’il connaît bien !

Marco Liuni et Emanuel Palumbo nous donnent un peu plus de détails sur cette formation à destination des compositeurs, musiciens, performers, enseignants et sound designers qui souhaitent se perfectionner.

Marco, pourrais-tu nous en dire plus sur les types de capteurs qui seront abordés pendant la formation ?
M : La formation se concentrera sur deux types de capteurs : les capteurs de mouvement (en particulier les accéléromètres, les gyroscopes et les magnétomètres), qui permettent d’estimer l’orientation et le mouvement ; les capteurs physiologiques, qui permettent en particulier de recueillir les données liées à la fréquence cardiaque, la respiration et la réponse électrodermale (variation des propriétés électriques de la peau).

La formation propose d’étudier la conception et la réalisation en Max d’un système de sonification de données acquises par des interfaces programmables. Qu’entend-on par « système de sonification » ?
M : Il s’agit du processus d’association d’un son à un objet ou un phénomène qui n’en produit pas. Dans notre cas, le son est le résultat de l’utilisation des données acquises par les capteurs pour contrôler des patchs Max de synthèse ou de transformation audio.

Quelles sont les interfaces qui seront étudiées pendant la formation ?

M : Arduino et R-IoT.

Emanuele, en tant que compositeur, quel(s) type(s) de capteurs as-tu déjà utilisé dans ton travail ?
E : Pour mes œuvres Artaud Overdrive (festival ManiFeste-2016 ) et Voicing the Listening (Ateliers du Forum 2018), j’ai utilisé les capteurs PPG de fréquence cardiaque et la bande de respiration. Je me suis occupé de la conception du dispositif et j’ai également travaillé sur le code Arduino et sur le patch Max et Ableton Live qui fait la synthèse.

Que présenteras-tu aux participants pendant ton intervention du vendredi après-midi ?
E : Des capteurs physiologiques (capteurs PPG de fréquence cardiaque, bande de respiration, réponse électrodermale de la peau), le tout branché au dispositif LISTEN qui est open source et open hardware sur des cartes Arduino.

Je souhaite dialoguer avec les participants autour de la signification musicale des donnés physiologiques et leur musicalité intrinsèque (respiration, battement cardiaque), et partager avec eux mon expérience pour intégrer efficacement la captation dans une œuvre.

Nous aborderons l’utilisation musicale des données et chacun pourra générer du son sur son propre ordinateur. Si les participants sont intéressés, nous pourront descendre à un niveau plus technique (overview du code Arduino du dispositif LISTEN).

D’un point de vue plus pragmatique, quelles sont les connaissances de base à avoir en traitement du signal et en Max pour participer à la formation ?
M : Les participants seront confrontés à des systèmes avancés pour l’acquisition et la numérisation de données, qui communiquent avec des patchs Max pour la sonification de ces dernières. Le focus sera sur l’interfaçage et les techniques de traitement/mapping des données.

Les notions nécessaires en traitement du signal numérique concernent donc les techniques d’échantillonnage et les manipulations élémentaires de données numérisées. La partie sonification demande une expérience en programmation d’environnements interactifs pour le traitement audio dans Max.

Suite à la formation, que pourront mettre en œuvre les stagiaires dans le domaine artistique ?
E : Ils pourront assez rapidement concrétiser leurs idées artistiques dans une pièce ou une installation utilisant des capteurs de mouvement et physiologiques.
M : J’ajoute que les participants pourront bénéficier de tarifs préférentiels pour l’achat des dispositifs utilisés pendant la formation, notamment d'une réduction de 25% pour le R-IoT et les produits Bitalino.

Propos recueillis par Cyrielle Fiolet

  • Carte Bitalino  © Philippe Barbosa
    Carte Bitalino © Philippe Barbosa
  • © Philippe Barbosa
    © Philippe Barbosa

Les intervenants

person

Marco Liuni

Chercheur et réalisateur en informatique musicale, mes activités se concentrent dans les domaines des mathématiques appliquées et l’informatique pour le traitement du signal audio.
Link
person

Emanuele Palumbo

Emanuele Palumbo (Italie, 1987) étudie la composition au conservatoire de Milan puis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe de Gérard Pesson. Il reçoit l’enseignement d’Hèctor Para dans le cadre des cursus 1 & 2 du cursus de composition et d'informatique musicale de l’Ircam. Il participe à de nombreuses master classes auprès de compositeurs comme Francesco Filidei, Franck Bedrossian, Pierluigi Billone, Stefano Gervasoni, Raphaël Cendo et Mark Andre...
Link