In Vivo Théâtre

ManiFeste, et en particulier l’académie, est aussi le moment de rencontres privilégiées entre les différents protagonistes du spectacle vivant. Cette année, l’accent est mis sur le théâtre avec un projet mené par l’un des acteurs majeurs du théâtre francophone d’aujourd’hui, Daniel Jeanneteau.
Pour ce projet bien spécifique, les jeunes compositeurs sont amenés à rencontrer les équipes artistiques et pédagogiques quelques mois avant l’atelier de juin pour donner le point de départ au travail préparatoire.

Du mardi 6 au jeudi 8 février et du lundi 4 au samedi 23 juin 2018
Présentations publiques du mardi 19 au samedi 23 juin 2018
@Ircam et T2G - Théâtre de Gennevilliers

Encadrement pédagogique : Daniel Jeanneteau, metteur en scène, et les réalisateurs en informatique musicale de l’Ircam

Le metteur en scène Daniel Jeanneteau propose à 3 jeunes compositeurs de concevoir un spectacle commun en travaillant collectivement sur une scénographie sonore de L’Iliade, matérialisant la violence extrême du poème. Cette scénographie sonore, purement électronique, se nourrira des apports des 3 jeunes compositeurs, utilisant les outils logiciels de transformation du son et de spatialisation de l’Ircam.

Une première session de travail entre les 3 jeunes compositeurs sélectionnés, Daniel Jeanneteau et les équipes de l’Ircam se tiendra à Paris du mardi 6 au jeudi 8 février 2018.


Note d’intention de Daniel Jeanneteau

À la toute fin de l’Iliade, Homère fait se rencontrer Priam et Achille. Un vieillard et un jeune homme. Les deux ennemis maximums. C’est la tombée du jour, Priam traverse le paysage avec un âne. Il vient chercher le corps de son fils mort dans la tente d’Achille. Nul ne le voit venir, à l’abri de son âge, couvert de cendres, insignifiant. Il n’a pas mangé depuis la mort d’Hector. Il n’a pas dormi non plus, cela fait onze jours. Achille le découvre à ses genoux, le relève avec stupeur. Pendant un instant, protégés par le sommeil de toute une armée, deux êtres se regardent. Rien ne les rattache plus aux lois extérieures, aux haines apprises. Émus l’un par l’autre, ils inventent un moment qui n’est qu’à eux, fait d’admiration et de larmes. Des siècles de fureur se précipitent dans leurs regards brûlés, et s’éteignent : en eux, l’espèce se reconnaît. Ils se taisent, se regardent, mangent, dorment. Leur insignifiance commune représente l’exact contrepoids de toute la violence qui a précédé.

Ce projet est la poursuite d’une première expérience menée en 2015 à Lyon dans le cadre de la Biennale de la danse. Le plateau du théâtre, d’une profondeur exceptionnelle d’une cinquantaine de mètres, était envahi par soixante tonnes de gravats et de blocs de béton, que nous avions façonnés en paysage de ruine. Ce dispositif était habité par un danseur (Thibault Lac), un comédien (Laurent Poitrenaux), un amateur âgé et un âne. Le texte condensé de l’Iliade était proféré violemment par le comédien. Un travail de création sonore minimal et très discret accompagnait l’émission du texte.

Aujourd’hui, je voudrais reprendre et prolonger cette expérience en renouvelant radicalement la forme. Si nous conserverons un plateau d’une dimension exceptionnelle (les plateaux 1 et 2 du Théâtre de Gennevilliers réunis pour une profondeur de 42 mètres), l’espace vide restera vierge de toute matière. La matérialité du paysage devra être produite par le son (aussi bien musique que bruit). Les jeunes compositeurs participants devront réfléchir à la composition collective d’une véritable scénographie sonore commune (employant les technologies de diffusion et de programmation de l’Ircam), ainsi qu’à la mise en scène musicale de la violence extrême du poème. Les ressources de la musique électroacoustique et de la diffusion spatialisée devront contribuer à produire une expérience saisissante d’immersion sonore et conférer à la voix enregistrée du comédien une grande présence.

Extraits de L’Iliade utilisés dans le projet.

Equipe du projet :
Conception, mise en scène et scénographie : Daniel Jeanneteau
Assistant à la mise en scène : Olivier Brichet
Lumières : Yves Godin
Réalisateur en informatique musicale : Augustin Muller
Interprètes : Thibault Lac, danseur et Laurent Poitrenaux, comédien/voix enregistrée

  • Déjà la nuit tombait (fragments de l’Iliade) d’après Homère conception Daniel Jeanneteau du 18 au 22 juin 2018  © Daniel Jeanneteau
    Déjà la nuit tombait (fragments de l’Iliade) d’après Homère conception Daniel Jeanneteau du 18 au 22 juin 2018 © Daniel Jeanneteau
  • Daniel Jeanneteau  © Olivier Roller
    Daniel Jeanneteau © Olivier Roller
  • Daniel Jeanneteau  © Olivier Roller
    Daniel Jeanneteau © Olivier Roller

Candidatures

Les candidats doivent être nés après le 1er janvier 1986.
Les compositeurs ne peuvent participer aux ateliers de composition plus de deux années consécutives ; ils peuvent néanmoins suivre sans limitation les activités de l'académie en qualité d'auditeur libre.


Prérequis : avoir une connaissance intermédiaire de la programmation Max ou Live et une pratique régulière du logiciel. Par exemple, pour Max, avoir suivi le stage Max : s'initier à la programmation musicale ou pouvoir attester d'un niveau correspondant aux tutoriaux de Max (Basic tutorials n°1 à 22, Data tutorials n°1 à 5, MIDI tutorials n°1 à 5) et MSP (tutorials n°1 à 31) ;

Les candidats doivent télécharger et compléter un questionnaire concernant leur niveau en informatique musicale, y répondre et le joindre à leur candidature en ligne dans la partie "Documents".

Candidature en ligne : ULYSSES Platform
Ouverture de l’appel à candidatures : lundi 9 octobre 2017
Date limite de candidature : lundi 11 décembre 2017

Réponse adressée personnellement par email : jeudi 21 décembre 2017


Conditions de participation

Frais d’inscription : 300 €
Date limite de paiement des frais d’inscription : lundi 15 janvier 2018

Les candidats retenus qui ne respecteraient pas le cadre proposé par l’équipe pédagogique, notamment les contraintes techniques et les dates de rendu de matériel, ou qui seraient absents durant la session de travail ou l’atelier, même partiellement, verront leur participation automatiquement annulée sans possibilité de recours et sans remboursement de leurs frais d’inscription.

L’académie prend en charge les frais de voyage et d’hébergement pour la session de travail préparatoire en février 2018. L’académie ne prend en charge ni bourse, ni voyage, ni hébergement durant les ateliers de juin 2018. Les candidats retenus doivent trouver un logement par leurs propres moyens.

Les compositeurs retenus devront, sous peine d’annulation de leur participation :
- s’engager à écrire une œuvre collective in situ,
- régler leurs frais d’inscription au plus tard le lundi 15 janvier 2018,
- se rendre disponibles du mardi 6 au jeudi 8 février 2018 pour la session de travail et préparer une présentation de leurs travaux (enregistrements, vidéos, projections…),
- préparer, en amont de l’atelier de juin, le matériel nécessaire à la réalisation de leur projet, en lien avec les équipes pédagogiques,
- apporter leur propre ordinateur portable et un casque.

L’œuvre collective sera créée lors de plusieurs présentations publiques (sous réserve de l’accord de l’équipe pédagogique) et bénéficiera d'un enregistrement stéréo remis aux compositeurs.