Suivi de partition et écriture temps réel

Reconnaissance des instants précis et valeurs musicales dans un flux audio

Le suivi de partition permet de reconnaître dans un flux audio provenant des musiciens les instants précis et valeurs musicales comme tempo associé des événements notés dans la partition instrumentale et d’entreprendre des actions électroniques dans l’écrit de la partition synchrone avec des musiciens en temps réel. Le but est de reconnaître le rôle de l’ordinateur en tant qu’interprète de la musique électronique en interaction avec des musiciens sur scène.

Dans le contexte de l’exécution d’œuvres contemporaines associant parties instrumentales et informatiques, le suivi de partition est une technique souvent employée pour la synchronisation de l’accompagnement électronique avec un instrument soliste. La partition est enregistrée dans l’ordinateur dans un format spécifique contenant à la fois les éléments essentiels de la partition instrumentale et une écriture de la partie informatique avec un langage musical synchrone. Lors de l’exécution, l’analyse en temps réel du son et/ou du geste capté auprès de l’interprète est mise en comparaison avec la partition enregistrée. L’algorithme de suivi détermine à chaque instant de l’interprétation la position correspondante dans la partition et synchronise les processus programmés dans la partie électronique de l’œuvre.

Depuis 1986, l’Ircam a développé des techniques de suivi de partition utilisées avec différents instruments parmi lesquels la flûte, le violon, la voix et plus récemment les instruments polyphoniques comme le piano, par des compositeurs tels que Pierre Boulez, Philippe Manoury et Marco Stroppa. De nouveaux objets Max pour le suivi de partition sont maintenant disponibles. La dernière version du suiveur de partition intègre également un langage synchrone temps réel, permettant une écriture du temps et une interaction pour la partie électronique. L’utilisation de cette technologie permet une écriture cohérente entre les parties électroniques et instrumentales au temps de la composition, et une exécution synchrone et polyphonique des modules électroniques avec les musiciens en temps réel. Son développement est prévu pour une adaptation aux différentes familles d’instruments et à la reconnaissance de formes musicales, ainsi qu’une augmentation des paradigmes d’écriture synchrone pour la partie électronique.

Équipe Ircam : Représentation musicales.

  • logo Ircam