MICA

Improvisation Musicale et Action Collective

L’objectif du projet MICA est de comprendre comment nous faisons pour agir ensemble de manière à la fois créative et spontanée, en abordant cette question à partir d’une analyse détaillée de la pratique musicale de l’improvisation « libre ». Plus précisément, il s'agit de comprendre :

  1. Comment les agents négocient entre l’exigence de coordination – propre aux situations d’action collective – et l’exigence d’innovation – propre aux contextes créatifs ;
  2. Comment la forme de la coordination elle-même peut servir de support à la communication entre les agents dans le déroulement de l’action collective ;
  3. Comment s’articulent, dans le temps de l’action, les phénomènes de coordination de bas niveau (essentiellement moteurs) et les phénomènes de cognition sociale de plus haut niveau (attributions d’intentions aux autres agents, etc.) qui semblent nécessaires au déploiement d’une action collective un tant soit peu complexe.

Dans un premier temps, l’équipe du projet MICA collectera des descriptions denses et précises d’actions collectivement improvisées et des processus de coordination à l’œuvre dans ce type d’action à la fois complexe et spontanée à travers plusieurs enquêtes ethnographiques longitudinales auprès de différents collectifs d’improvisateurs ainsi que de la Classe d’Improvisation Générative du Conservatoire de Paris. L’étude croisée de ces différents terrains permettra d’observer comment le mode opératoire de la création collective se modifie lorsque les conditions de la coordination entre les musiciens varient.

Ce travail ethnographique fournira les bases qui nous permettront de renouveler en profondeur les questions expérimentales traditionnellement posées au sujet de l’action conjointe, en abordant la question de la coordination émergente autrement que par le paradigme de la synchronisation. Il s’agira donc dans un deuxième temps de mettre en place une série de protocoles expérimentaux, inscrits dans la psychologie expérimentale et la cognition sociale, qui auront pour objectif de mettre en lumière certains aspects fondamentaux de l’interaction dyadique improvisée. On envisage ainsi des protocoles permettant d’aborder cette question sur trois échelles de temps différentes : l’étude des stratégies déployées par les agents pour coordonner quasi instantanément leurs actions respectives avec le maximum de fluidité ; l’analyse de la manière dont les indices de coordination et les ressources de l’interaction sont intégrés continument dans le temps de la performance pour permettre la communication d’intentions complexes ; la  mise en évidence des marqueurs de cognition d’équipe qui se sédimentent sur le temps long de la collaboration.

Enfin, il s’agira de confronter les résultats des enquêtes et des expériences aux différentes théories philosophiques de l’action conjointe. Ce travail d’élaboration théorique débouchera soit sur la proposition de révisions ou d’amendements pour les théories déjà existantes qui se prêtent le mieux à penser le cas de l’improvisation collective, soit, le cas échéant, sur une nouvelle théorie de l’action collective construite à partir des données empiriques obtenues au sein du projet MICA, visant à pleinement rendre compte de la dimension improvisée de l’agir collectif.

Détails du projet

Programme
ANR
Type de programme
programme Jeunes chercheurs
Début
1 mars 2018
Fin
28 février 2021
Statut
  • logo Ircam
  • logo EHESS
  • Logo