Improtech

Technologies et musiques improvisées

Ce projet a pour objectif d’étudier l’impact des nouvelles technologies sur la création musicale du point de vue des savoirs mis en jeu.

Description des travaux/Objectifs

L’avancée scientifique attendue au terme de cette étude est une meilleure compréhension de l’évolution actuelle des musiques populaires dans le contexte des bouleversements provoqués par la généralisation des technologies numériques à tous les stades de leur production. Comme on l’a vu plus haut, les musiques sont toutes liées à des savoirs, mais l’accent est mis dans ce projet sur celles qui, au sein des musiques populaires, reposent sur des capacités musicales spécifiques, la capacité d’improviser et de ce fait mettent en jeu des savoirs complexes. C’est le cas du jazz notamment. Il est donc nécessaire de s’interroger sur la
nature de ce type de savoirs musicaux.

Au-delà de l’aspect technique, la musique a un aspect sémantique. Cela veut dire que dans une improvisation, le support sonore « double » autre chose que lui-même par le partage d’éléments communs au sein d’une communauté de personnes qui jouent, écoutent et font vivre cette musique (même si le terme de «
communauté » pose plus de difficultés que dans une ethnographie classique liée à un territoire donné). Au sein de cette communauté, les tournures musicales sont partagées dans un jeu complexe de reprises et d’emprunts.

L’un des buts de ce projet est de suivre les voies de ce partage et de montrer comment les créations individuelles s’articulent les unes aux autres en laissant une place possible à l’innovation. Le caractère original de ce projet réside dans la confrontation de deux types de savoirs exogènes, savoirs musicaux d’un côté, savoirs technoscientifiques de l’autre, encore que ce dualisme soit à nuancer. L’idée est d’observer si une sorte de « greffe » s’opère actuellement dans le monde de la musique improvisée du fait de l’influence croissante que prennent les outils informatiques.

Le critère de réussite d’un tel projet est la vision claire qu’il contribuera à donner de la place actuelle des technologies dans les musiques improvisées, qui sont en pleine effervescence créatrice comme on l’a dit, mais dont il est difficile aujourd’hui de dresser un tableau synthétique. Sa mise en œuvre passe par le choix d’un certain nombre de musiciens avec qui travailler, dont la représentativité est une condition de réussite du projet.

Détails du projet

Programme
ANR
Type de programme
programme Sciences, technologies et savoirs en sociétés
Début
1 janvier 2010
Fin
31 décembre 2012
Statut

Participants

Organisation principale du projet
  • logo EHESS
  • logo cams
  • logo crem
  • logo ens lyon
  • logo lahic