Cognition spatiale auditive

Étude de processus d’intégration multisensorielle

Dans le domaine de la reproduction sonore ou de la communication, les technologies audio futures tenteront de privilégier les sensations d’immersion et de présence. Ces notions sont intimement liées aux dimensions spatiales d’une scène multimédia et en particulier sonore, et sont notamment renforcées dans les situations impliquant une action de la part de l’auditeur, soit à travers sa navigation dans la scène, soit à travers une interaction gestuelle avec les objets qui la composent. Dans ces conditions, rendues possibles par les technologies holophoniques ou binaurales, la congruence et le rafraîchissement en temps réel des indices auditifs spatiaux en fonction des mouvements ou actions de l’auditeur ont un impact majeur sur la sensation de présence.

Ce nouveau contexte a motivé le lancement d’une série d’expériences consacrées à la cognition spatiale auditive, notamment à travers l’étude de processus d’intégration multisensorielle. L’accent est mis sur l’interaction entre les modalités auditives et idiothétiques (indices induits par le mouvement du sujet et incluant l’équilibre et la proprioception). La méthodologie expérimentale fait appel à des expériences comportementales liées à l’observation des performances de localisation ou de navigation des sujets soumis à différents contextes exploratoires. Dans cet axe de recherche, on s’intéresse également aux rapports entre intégration multisensorielle et dimension émotionnelle. Il peut s’agir par exemple d’étudier les effets de conflits spatiaux entre le son et la vision sur la réaction émotionnelle de sujets, ou encore d’évaluer la perception de la numérosité (e.g. quantification d’une foule) en fonction de la modalité sensorielle et ses liens avec l’émotion.

Équipe Ircam : Espaces acoustiques et cognitifs.

  • logo Ircam