Frédéric Le Bel

person

Biographie

Frédéric Le Bel a commencé ses études musicales en interprétation jazz au C.I.M. de Paris en 2004. À partir de 2007, il se consacre entièrement à la composition pour obtenir son baccalauréat (B.Mus) de l’université de Montréal où il a étudié avec Philippe Leroux jusqu’en 2011. En 2013, il obtient son premier prix de composition (M.Mus) avec grande distinction du Conservatoire de musique de Montréal où il a étudié avec Serge Provost. Après avoir obtenu un diplôme d’artiste de la même institution en 2014, il complète les deux années de Cursus de l’Ircam et poursuit maintenant un PhD dans la même institution sous la direction de Mikhail Malt (Ircam) et Alain Bonardi (Paris 8) travaillant sur le développement et l’intégration de techniques d’apprentissage machine dans son processus créatif.

Frédéric a aussi participé à plusieurs académies internationales telles que l’Impuls Academy de Graz (Autriche), l’Académie ManiFeste de Paris (France), le Young Composer Meeting d’Apeldoorn (Pays-Bas) et le Forum international des jeunes compositeurs du Nouvel Ensemble Moderne de Montréal (Canada). Sa musique a été récompensée plusieurs fois par la fondation SOCAN au Canada et a été jouée dans plusieurs festivals internationaux tels que le festival Montréal Nouvelles Musiques (Canada), le Cheltenham Music Festival (Royaumes-Unis), le Time of Music Festival (Finland), la Gaudeamus Muziekweek (Pays-Bas), le festival Mise-en Musique (USA) et l’exposition universelle de Milan (Italie).

Son répertoire s’étend de la musique instrumentale à la musique acousmatique en passant par la musique mixte. Du soliste à l’orchestre symphonique, il a travaillé avec des musiciens exceptionnels tels que Brice Martin, Cameron Crozman, Ricardo Descalzo, le quatuor de saxophones Quasar, le quatuor à cordes TANA, le Dr. K Sextet, les Curious Chamber Players, l’ensemble Divertimento, le Barcelona Modern Project, le Nouvel Ensemble Moderne, le Klangforum Wien, l’Orkest de Ereprijs et le CMM Youth Orchestra. Composer est pour lui un mélange étrange de recherches, de découvertes et de sensations confuses. L’expression par le phénomène sonore au travers d’une architecture porteuse de savoir et de sens reste sa plus grande préoccupation artistique.

Résidence en recherche artistique 2018.19

Vers une approche interdisciplinaire et automatique de la description audio haut niveau
Au sein des équipes Analyse et synthèse des sons et Perception et design sonores de l'Ircam-STMS.

S’appuyant sur des travaux antérieurs dans le domaine de la psychologie musicale et dans le domaine de la ‘music information retrieval’, ce projet vise à aborder la manière dont nous parlons des sons d'un point de vue computationnel en lien avec les fondements épistémiques des deux disciplines afin de prototyper un système pour la description audio haut-niveau automatisée avec des applications pour la composition musicale, le design sonore, la musicologie et la pédagogie.

Globalement, le programme de recherche est divisé en quatre parties distinctes mais interdépendantes, toutes axées sur le développement d'un espace sémantique computationnel qui pourrait fournir aux praticiens de la musique un nouvel outil permettant de mieux comprendre le(s) son(s). La première partie du programme, en lien avec l'équipe Perception et design sonores, se concentrera sur l'approche expérimentale. Ici, l'objectif est d'étudier les processus cognitifs impliqués dans la description sonore verbale (sémantique) à travers divers dispositifs expérimentaux. La deuxième partie, liée à l'équipe Analyse et synthèse des sons, se concentrera plus strictement sur l'approche computationnelle. Dans ce cas, l'objectif n'est pas d'utiliser l'apprentissage automatique pour son pouvoir de classification, ni pour son potentiel de prédiction mais plutôt pour ses capacités à extraire les propriétés acoustiques des sons à partir du signal physique. La troisième partie est celle où le travail effectué précédemment en collaboration avec les deux équipes fournira les informations nécessaires à prototyper un espace sémantique computationnel. À ce stade, l’objectif est de convenir d'une définition computationnelle de chacune des composantes de la taxonomie initiale (mots) à utiliser comme l'une des dimensions de l'espace sémantique. La quatrième et dernière partie du programme, en collaboration avec l'équipe Espaces acoustiques et cognitifs, se concentrera sur le développement de différentes stratégies pour traduire le modèle théorique dans l'espace physique. En d'autres termes, le but ultime est de trouver un ou des moyens d'articuler l'espace sémantique (nD) à travers les dimensions communes du temps et de l'espace (4D) en fonction des hypothèses cognitives sous-jacentes. Enfin, le travail se concentrera sur la composition d’extraits sonores (électroacoustiques) par l’utilisation du système afin de démontrer comment cet outil peut influencer le travail de composition et comment il peut servir d'autres domaines tels que la musicologie et l’enseignement de la musique.

Courriel : Frederic.Le.Bel (at) ircam.fr

Liens

Cartographier l’espace sonore

Cartographier l’espace sonore (video)

  • Cartographier l’espace sonore