Création
Installation

ŠamaŠ

Le soleil du Liban à Venise – Création mondiale dans le cadre de la Biennale de Venise
sam 13 mai au dim 26 novembre,
10h00
Arsenale di Venezia
Tese n°100

2017 marque le retour du Liban à la Biennale de Venise, avec un pavillon national dédié. Le projet conçu par Zad Moultaka pour le pavillon du Liban unit composition sonore et architecture visuelle. Il associe les recherches musicales et plastiques de l’artiste dans une synergie de formes, de matières et de sons. Zad Moultaka choisit de relier l’Europe et l’Orient en entonnant une prière bourdonnante, déchirée et empêchée au « souverain moteur de toute chose », qui préside à l’adoration de la terre comme à sa destruction.

ŠamaŠ prolonge le travail sur la synthèse sonore commencé à l’Ircam en 2016 avec UM. La composition électronique de ŠamaŠ, réalisée dans les studios de l’Ircam, envahira l’espace et plongera le visiteur dans une expérience sensorielle puissante, conjuguant la résonance de voix multiples et le son exagérément ralenti d’un avion de chasse. Le dispositif de diffusion sonore immersif, également conçu à l’Ircam, sera pensé spécifiquement pour le lieu.

Plongé dans le pénombre, l’espace des Tese abritera un objet métallique impressionnant, emblème de notre monde moderne, gardé secret pour l’instant. Éclairé d’une manière intense et isolé dans l’opacité de l’espace, son apparence polysémique agira sur la mémoire du visiteur.

ŠamaŠ Création mondiale
Commande du Ministère des Affaires culturelles du Liban
Zad Moultaka composition et conception
Gilbert Nouno réalisation informatique musicale Ircam
Luca Bagnoli ingénieur du son Ircam

En collaboration avec la galerie Janine Rubeiz, l’Ircam-Centre Pompidou, le chœur de l’Université Antonine-Liban, l’académie des Beaux-Arts de Venise, la Lebanese American University (LAU). Coordination Sacrum Venise Liban. Production déléguée Eva Albarran Co.
  • ŠamaŠ de Zad Moultaka, Pavillon du Liban à la Biennale de Venise 2017 © Zad Moultaka Studio, Association Sacrum
    ŠamaŠ de Zad Moultaka, Pavillon du Liban à la Biennale de Venise 2017 © Zad Moultaka Studio, Association Sacrum
  • Emmanuel Daydé, commissaire du Pavillon du Liban à la Biennale de Venise 2017, et Zad Moultaka © Association Sacrum, photo Lenavilla
    Emmanuel Daydé, commissaire du Pavillon du Liban à la Biennale de Venise 2017, et Zad Moultaka © Association Sacrum, photo Lenavilla
  • ŠamaŠ de Zad Moultaka, Tese n°100, Pavillon du Liban à la Biennale de Venise 2017 © Zad Moultaka Studio, Association Sacrum
    ŠamaŠ de Zad Moultaka, Tese n°100, Pavillon du Liban à la Biennale de Venise 2017 © Zad Moultaka Studio, Association Sacrum
  • ŠamaŠ de Zad Moultaka, Lamentation sur la ruine de la Cité d'Ur © Zad Moultaka Studio, Association Sacrum
    ŠamaŠ de Zad Moultaka, Lamentation sur la ruine de la Cité d'Ur © Zad Moultaka Studio, Association Sacrum
  • ŠamaŠ de Zad Moultaka, Tese n°100, entrée du Pavillon du Liban à la Biennale de Venise 2017 © Zad Moultaka Studio, Association Sacrum
    ŠamaŠ de Zad Moultaka, Tese n°100, entrée du Pavillon du Liban à la Biennale de Venise 2017 © Zad Moultaka Studio, Association Sacrum
  • ŠamaŠ de Zad Moultaka - Le soleil du Liban à Venise © Catherine Peillon
    ŠamaŠ de Zad Moultaka - Le soleil du Liban à Venise © Catherine Peillon