L'édito

Une saison de retour.
Hors les murs et mobilisée par la création émergente ; en plein air, lors de son éclosion à Royaumont avec la création vocale de Sivan Eldar ; in situ pour le parcours sonore et vibrant de l’artiste Tomás Saraceno, grand invité du Palais de Tokyo.

La saison 18-19 de l’Ircam inaugure un week-end festivalier en avril, « Intégrale », conçu avec La Scala Paris : l’aventure pianistique, visionnaire et extatique de Scriabine rencontre le clavier contemporain et l’électronique. La jeune génération des pianistes qu’invite Intégrale a désormais dépassé toutes les spécialisations et séparations historiques.

Une saison du vivant, programmé, dupliqué, bricolé ou altéré : le Forum Vertigo et l’exposition « La Fabrique du vivant » au Centre Pompidou, qui intègre le biotope sonore de Jean-Luc Hervé, constituent les grands rendez-vous printaniers de 2019. Une saison à vif, comme en témoignent les « Studios 5, en direct » qui viennent éclairer ce qui se trame dans les studios et laboratoires de l’Ircam.

Largement déployée sur le territoire national et international − Athènes, Cologne, Donaueschingen, Francfort, Hambourg, Lisbonne, Madrid, Stockholm, Venise…, la nouvelle saison de l’Ircam a choisi son allure et son rythme : nulle part ailleurs, partout ensuite.

Frank Madlener, directeur de l'Ircam