Espace de projection (« Espro »)

L'Espace de projection est une salle à acoustique variable qui peut indifféremment s'utiliser comme salle de concerts, studio d'enregistrement et lieu d'expérimentations acoustiques. Ce volume est une boîte étanche, structure indépendante de la structure primaire de l'ensemble du bâtiment, ainsi isolée des bruits et des vibrations de l'extérieur. Plus vaste espace de l'Ircam, c'est le point culminant de tout le bâtiment.

Acoustique variable : l'acoustique variable exige des parois et plafonds mobiles. Ainsi varient d'une part la position des plafonds et, de ce fait, la volumétrie de la salle, d'autre part, les matériaux des parois et des plafonds. Ces matériaux sont composés de modules prismatiques à trois faces (absorbante, réfléchissante et diffusante) appelés périactes. Ceux-ci sont regroupés par trois (171 groupes), et commandés par un système électromécanique.

Principales caractéristiques
Dimensions horizontales : 24m x 15,50m
Capacité d'accueil : 250 à 350 places
Variabilité du volume : hauteur du plafond entre 1,50m et 10,50m
Variabilité des caractéristiques acoustiques : temps de réverbation entre 0,4 et 4 secondes.

Acousticien : M. Peutz. Inauguration : octobre 1978

Chambre anéchoïque (« Chambre sourde »)

Une chambre anéchoïque est une salle d'expérimentation dénuée d'effets de salle. Tous les matériaux (plafond, sol, murs) y sont absorbants. Des dièdres de laine de verre disposés sur toutes les parois permettent une absorption quasi-totale des ondes sonores émises. Ce type de chambre permet de recréer artificiellement des conditions dites de « champ libre » : le son s'y propage sans réflexion.

Fonctions principales :

La chambre anéchoïque sert principalement à faire des mesures de rayonnement de source. Une source sonore est un champ acoustique rayonné, très complexe à mesurer. Si l'on prend le cas d'un instrument de musique, son champ acoustique rayonné va dépendre de la note jouée, du type d'instruments, etc. Pour le mesurer, il est indispensable d'être dans une situation « anéchoïque », condition sans laquelle on mesurerait à la fois le champ direct rayonné par l'instrument mais aussi le champ réfléchi par toutes les parois de la salle.

La chambre anéchoïque sert aussi de chambre « calme ». Des mesures de sons très précises nécessitent des niveaux d'enregistrement très faibles, sans bruit de fond. Très bien isolée de l'extérieur et du reste du bâtiment (sorte de « boîte dans une boîte », montée sur des silentblocs en néoprène), cette chambre permet d'avoir un rapport signal/bruit satisfaisant.

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
             
Mois précédentJour précédentJour suivantMois suivant

Portail de la musique contemporainePortail de la musique contemporainefermer

Veuillez installer Flash pour afficher ce lecteur.